Résumé.Thèse.2019_BEEHARRY.Thtreswar

Thèse de Thtreswar BEEHARRY
Traitement adaptatif exploitant des a priori physiques pour la détection de cibles en milieux urbain et forestier par radar à synthèse d'ouverture
soutenue le 31 janvier 2019

Résumé.  La société Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) et le laboratoire LEME de l'Université Paris Nanterre ont décidé de mettre en commun leurs compétences respectives pour concevoir des structures absorbantes radar large bande, ultra-minces, de faibles encombrement et coûts afin de réduire les problèmes de Compatibilité Électromagnétique (CEM) à l'intérieur des radômes des navires militaires. La problématique de CEM est présente non seulement dans les équipements électroniques mais également pour la furtivité et la sécurité. L'innovation dans des matériaux plus minces et légers est donc une priorité de l'entreprise. Dans ce cadre, les travaux de cette thèse sont orientés vers l'étude des problèmes de CEM dans les radômes de navires militaires et des dispositifs de radars large bande pour les applications de la défense. Les travaux de thèse rentrent dans le cadre d'un projet ANRT (CIFRE) entre les deux entités. Les travaux portent sur les interférences électromagnétiques dans les équipements électroniques. C'est un sujet important et stratégique et la recherche de solutions novatrices est d'actualité. L'un des principaux problèmes à résoudre concerne la réflexion vers les antennes sources due aux conduits métalliques. L'ensemble des câbles d'alimentations RF sont gainés dans des goulottes métalliques qui constituent des obstacles. En utilisant des études internes réalisées par CMN, il a été démontré que les conduits métalliques peuvent causer des problèmes de CEM à l'intérieur des radômes, tels que la perte de portée et la détection de "fausses" cibles. La solution la plus logique consiste à utiliser des absorbants radars commerciaux afin d'éliminer les réflexions. La plupart du temps, les absorbants radars commerciaux coûtent très cher et ne couvrent pas la bande de fréquences requise. D'autres études ont montré que les conduits métalliques peuvent saturer les antennes et les radars, ainsi que les faux échos et les zones d'ombres. L'objectif de cette thèse est de proposer des solutions pour faire face aux problèmes de CEM causés par la réflexion des ondes électromagnétiques vers la source. Il s'agit de concevoir des structures innovantes à base de métamatériaux et des surfaces sélectives en fréquences permettant de réduire les réflexions vers la source. Également, il s'agit de concevoir des structures nouvelles entièrement diélectrique destinées à des cibles cylindriques permettant de réduire le rayonnement total. La gamme de fréquences considérée est la bande 1 - 10 GHz.

Mis à jour le 23 septembre 2019